Beykoz

5/19/2019
Nom antique : Amycos. Bateau : depuis Eminönü et Besiktas en soirée, jusqu'à Kanlica ou Yeniköy (correspondance) en journée. Autres Lignes depuis Istiniye. Bus depuis Üsküdar : no 15. Depuis la place du Taksim : no 221, ligne Taksim – Harbiye – Osmanbey – Sisli – Mecidiyeköy – Zincirlikuyu – 4. Levent – Kavacik – Pasabahçe – Beykoz, par le pont Fatih (2e). Carte du Bosphore.

Histoire :

Gros village au fond de la plus grande baie du Bosphore, il est contourné de bois, (Mont du Géant, Abraham Pacha) et de vallons (Grand-Seigneur, Tokat, Ak Baba). Nombreux restaurants de poissons, l'espadon et le turbot y sont renommés. Dans l'Antiquité, la baie de Beykoz s'appelait Amycos, du nom du roi des Bébryces qui terrorisait les étrangers et se fit occire par Pollux en rentrant de l'expédition des Argonautes. Un laurier planté à l'endroit où il fut tué, avait la propriété de rendre fous ceux qui en cueillaient un rameau.

Au XVIIIe siècle, le sultan Selim envoya le derviche Mehmet Dede à Venise pour y apprendre les techniques de fabrication du verre. A son retour, il installa ses ateliers à Beykoz. Plus tard le village devint un réel centre de production. On en retrouve le résultat dans les palais-musées de Beylerbeyi, Yildiz ou Dolmabahçe. En 1854, les flottes anglaises et françaises se réunirent dans la baie avant de partir en expédition dans la mer Noire (guerre de Crimée).

Depuis les années 80, Beykoz a connu un développement sauvage. De nombreux Anatoliens ont construits de manière illicite, d'innombrables quartiers, surtout aux deux extrémités du village et sur la colline, au dessus du Bois d'Abraham Pacha. Ce développement non structuré a largement enlaidit la ville de Beykoz, sans compter les nouveaux quartiers en direction de Pasabahce, dont la municipalité a bien planifié l'extension, sans pour autant donner un minimum d'esthétisme à l'ensemble. Heureusement, le centre de la petite ville est resté assez typique avec son bord de mer plus ou moins préservé.

PALAIS DU GRAND-SEIGNEUR (Hünkâr Kasri)

Hünkâr Iskelesi Sokak, Yaliköy – Beykos.

Cet immense palais qui domine sur la colline, l'échelle du Grand-Seigneur, a été édifié par Mehmet Ali Pacha de Kavala, khédive d'Egypte. Les architectes en sont Nikogos et Sarkis Balyan. Le fils de Mehmet Ali, l'offrit au sultan Abdül Aziz et fut abandonné à la République. En 1838, le sultan Abdül Mecit y signa le traité d'Unkiar-Skelessi (Hünkâr Iskelesi) octroyant à la Russie, le droit de passer librement avec des navires de guerre, les détroits des Dardanelles et du Bosphore. En 1953, on transforma ce vieux palais en hôpital pour enfants, qui fonctionne encore aujourd'hui alors que la Grand Assemblée au Ministère des Palais Nationaux en a décidé la transformation en musée.

MONT DU GEANT – VALLEE DU GRAND-SEIGNEUR (Yusa Tepe – Hünkar Çayir)

Chemin à suivre pour remonter la vallée à pied : depuis l'embarcadère suivre au nord, l'avenue Fevzi Pasa, puis Ahmet Mithat. Au bout de cette dernière ne pas tourner à droite, mais continuer sur la rue Gazi Yunus en passant au bord d'un cimetière musulman sur la gauche. Au carrefour, on peut se diriger à droite pour rejoindre le palais du Grand-Seigneur (Hünkar Kasri) ou prendre à gauche la Yaliköy Çayiri Sokak. En prenant tout droit, on arrive en 5 minutes à l'échelle d'Hünkar, mais cela n'offre aucun intérêt, car le chemin est bordé de tanneries. Sur la Yaliköy Çayiri Sokak, prendre la 3e rue à gauche en traversant le pont et commencer à monter jusqu'à la Umur Yeri Yolu. En trouvant cette rue, vous avez gagné ! elle se divise en douze chemins qui mènent presque tous à Rome. Evitez quand même de prendre une alternative vous faisant redescendre. Il faudra arriver au sommet par n'importe quel moyen. Le chemin de gauche n'est pas très pentu et vous serez pas très loin du Bosphore, de la zone militaire et du hameau de Umur Yeri d'où l'on a déjà une belle vue. En arrivant sur une route plus animée, la Yusa Tepe Yolu, prendre à droite en continuant à monter. En moins ¾ d'heure vous serez au Mont du Géant ou Yusa Tepe (198 mètres). On peut aussi débuter la balade depuis Anadolu Kavagi, et redescendre sur Beykoz (éventuellement en bus). On peut évidemment faire le trajet en bus depuis Beykoz. Arret Yusa Tepe.

Sur l'emplacement de l'ancienne église (on croit, mais rien n'est sûr), de Saint-Pantaléon, bâtie par Justinien s'élève une petite mosquée et un café. Le tombeau du Géant est juste derrière le temple et se présente comme une fosse de 12 mètres de long sur 2 de large. Devant la mosquée, une très belle fontaine ottomane du XIXe, est placée en bordure d'un parc.

Le panorama est à couper le souffle, il s'étend au nord jusqu'à la mer Noire et au sud jusqu'à la mer de Marmara. Le pied de la montagne forme deux promontoires : le cap du Hongrois (Macar Burnu) et le cap du Cyprès (Selvi Burnu). Le cadre est pittoresque et bucolique, ce qui n'a pas échappé à Pierre Loti, qui le décrit (un peu pompeusement) dans les « Désenchantées ».

FONTAINE DE L'AGHA ISAAC (Ishak Aga Çesmesi)

MOSQUEE DE JOSUE (Yusa Tepe Mescidi)
Yusa Dag üstü, Beykoz.
Au sommet du Mont du Géant, on trouve cette jolie petite mosquée construite au XVIIIe siècle par le grand-vizir Mehmet Sait Pacha. Elle fut restaurée sous le règne du sultan Abdül Aziz. On risque de l'oublier rapidement en voyant le magnifique panorama sur le Bosphore.

EGLISE SAINT-NICOLAS (Surp Nigogos Ermeni Kilisesi)

EGLISE PARASKEVI (Aya Paraskevi Rum Kilisesi)



Se il vous plaît sentir libre part de vos commentaires et questions :

Se il vous plaît sentir libre part de vos commentaires et questions :

"Beykoz" contenu lié à part sur ​​les médias sociaux;

WhatsApp Facebook Twitter Google+ LinkedIn Digg Pinterest Addthis